Archives pour le mois de : juin, 2010 (Page 2)

Au coeur de l’archéologie – 2010

17 juin
17 juin 2010

Voici un bel échantillon de la collection archéologique dont dispose le Musée.

 

Ces artéfacts vont être mis à la disposition des regards curieux et/ou admiratifs, lors d’une mini exposition cette fin de semaine.

Ultime réunion d’information – 2010

16 juin
16 juin 2010

Demain, au Musée des Abénakis, à 17h, a lieu la dernière réunion d’information concernant le projet archéologique Fort d’Odanak, le passé revisité. Les archéologues responsables du projet, Geneviève Treyvaud et Michel Plourde vont dresser un bilan hebdomadaire de leur recherches et répondre à toutes vos interrogations.

De CaFe 5 à CaFe 4, d’arpentage en sondages

15 juin
15 juin 2010

ODANAK, le 15 juin 2010 : De CaFe 5 à CaFe 4, d’arpentage en sondages.

Le second site de prospection, en bordure de la rue Waban-Aki, situé à une vingtaine de mettre au dessus de la rivière Saint-François, est officiellement reconnu sous le nom de CaFe 5. C’est sur ce site même que la pointe de projectile, citée ci-dessus, a été découverte vendredi matin.

Cette matinée ensoleillée débute par un relevé topographique du site.

Il s’agit de repérer et d’enregistrer les coordonnées précises des différents reliefs composant CaFe 5 : les rebords de l’ancienne terrasse du cours d’eau, la crique, l’orée du bois et la route Waban-Aki.

Arpentage dans le bois pour délimiter l’ancienne terrasse de la rivière.

Mesure en bordure de la rue Waban-Aki.

Relevés au niveau de la crique.

Cette matinée chargée se poursuit sur le site CaFe 4 où quelques sondages supplémentaires ont été effectués pour tenter d’éclaircir la présence d’une strate du sol incendiée repérer en fin de semaine dernière. Quelques schistes d’ardoise noire ont été, seulement, mis à jour.

Repérages du site CaFe 5

15 juin
15 juin 2010

La journée pluvieuse d’hier n’a pas permis au duo d’archéologues et à son équipe de se rendre sur les sites de prospections. Ils procèdent alors à un travail de laboratoire.

Aujourd’hui, la journée de fouilles s’annonce chargée. Les sondages sur le sites CaFe 4 se poursuivent et sur le site CaFe 5, où la pointe de flèche à été découverte, les archéologues réalisent une série de mesures, délimitant les différents reliefs du site, pour y revenir l’année prochaine.

La pointe de projectile datée de 2000 ans avant J-C, appartient à l’époque de l’archaïque récent. Il s’agit de peuplades nomades, de chasseurs cueilleurs effectuant des échanges entre les différents groupes présents sur le territoire. A cette époque préhistorique, c’est-à-dire avant la période de contact, on ne parle pas encore de cultures spécifiques. On commence, seulement, à distinguer certaines tendances comme dans le bas Saint-Laurent, on observe une légère diminution du nomadisme et le début d’une gestion d’un environnement propre.

 

Jacob Nolett-Descheneaux est en plein apprentissage des techniques d’arpentage qui doit rendre compte de l’altitude, de la distance depuis le point 0’0 et de l’angle depuis ce même point.

 

Geneviève Treyvaud et Michel Plourde accueillent, parfois, sur le terrain, des visiteurs. En fin de matinée, deux groupes d’enfants de Granby, sont venus à leur rencontre. Les écoliers ont pu, ainsi, découvrir concrètement le métier d’archéologue et leur poser des questions de toutes sortes.

Les enfants, attentifs, aux explications données par Michel Plourde.

Une incroyable fin de semaine

11 juin
11 juin 2010

ODANAK, le 11 juin 2010 : Une incroyable fin de semaine.

En fin de matinée, Richard Gill a mis à jour une pointe de flèche.

Dans un sol orangé intact, enfouie à 10 cm dans le sous-sol, une pointe de flèche datée de 4000 ans a été trouvée sur une ancienne terrasse de la rivière Saint-François, à une époque où le niveau de l’eau était plus élevé d’environ quinze mètres.

Les six sondages de ce matin ont également permis de dévoiler quelques pierres chauffées par le feu et une trentaine d’os blanchis, ce qui atteste l’hypothèse de la présence d’un foyer de combustion sur ce site.

Cette après-midi, plusieurs morceaux de faïence, témoins de la période historique, ont été découverts sur ce même site. Il s’agit donc d’une occupation multiple corroborée par les pièces archéologiques trouvées jusqu’à présent.