Archives pour le mois de : juillet, 2012

Une nouvelle semaine qui commence

31 juil
31 juillet 2012

Déjà une nouvelle semaine qui commence! L’équipe archéologique a entamé hier sa troisième semaine de fouilles. Déjà plusieurs artéfacts ont été mis au jour. Espérons que la chance continue de nous sourire tout au long de la semaine.

Demain débutera le mois de l’archéologie. Des activités archéologiques seront offertes au public à travers la province. Dans le cadre du mois de l’archéologie, le Musée des Abénakis offre deux fin-de-semaines archéologiques. C’est pourquoi l’équipe commence dès aujourd’hui à préparer une partie du terrain pour l’activité de fouille offerte au public. Venez vivre une expérience extraordinaire dans le monde de l’archéologie auprès de notre équipe compétente et motivée! Pour de plus amples informations, allez voir dans la rubrique Événements/Activités.

Pour commencer la semaine, voici un quatrième artéfact coup de cœur.

Perle de verre

par Jennifer Mahé-Trudeau

Voici une perle de traite sphérique en verre découverte sur le site CaFe-7.

Aussi appelée rassade, cette perle est faite de verre d’origine européenne.

Dès les premiers contacts, soit vers 1600, les perles de verre ont servi d’objets d’échange entre membres des Premières Nations et Européens.

Les Abénakis ont progressivement utilisé les perles de verre pour remplacer les perles dites traditionnelles, c’est-à-dire en coquillages. Elles étaient principalement recherchées pour leur effet décoratif sur les vêtements entre autres.

Perle de verre

 

La presse parle de nous !

28 juil
28 juillet 2012

Découvrez l’article d’Alain Demers, journaliste au Journal de Montréal.

Le Journal de Montréal – Des iroquoiens aux Abénakis

Fin d’une deuxième belle semaine de fouilles

27 juil
27 juillet 2012

Aujourd’hui prend fin une deuxième semaine de fouilles fructueuse. Notre équipe d’archéologues et d’apprentis archéologues a mis au jour plusieurs artéfacts et écofacts très intéressants. Consultez la galerie photo pour découvrir ces objets.

Pour terminer cette semaine en beauté, voici un troisième article écrit par une de nos apprenties archéologues.

Perçoir à wampum

par Cléophée Lachapelle

Les perçoirs étaient faits en métal et étaient utilisés pour percer les perles de wampum. Les perles de wampum étaient faites en coquillage. Les perçoirs à wampum étaient fabriqués par un forgeron vers le XVII siècle. On ne sait pas s’il a été moulé ou forgé parce que le perçoir est rouillé. Les perçoirs sont encore utilisés aujourd’hui, mais pas pour les mêmes raisons. Ils sont plutôt utilisés pour percer les ceintures et les perles en bois. Par contre, ils n’ont pas la même forme.

 

Perçoir à wampums

Une super découverte

26 juil
26 juillet 2012

Cette journée du 26 juillet est marquée par un événement spécial! Dès ce matin, une très belle découverte a été faite par une des membres de l’équipe et vient compléter la chronique de lundi. Alice O’bomsawin a sorti de terre un morceau de mousquet.

Alice O’bomsawin

Pièce de mousquet

Il s’agit en fait de la partie appelée « chien ». Elle sert à tenir la pierre à fusil dans le mécanisme du fusil. Celle-ci est d’ailleurs toujours en place dans le chien retrouvé aujourd’hui. En pesant sur la détente du mousquet, un mécanisme est enclenché et la pierre va frapper sur une plaque de métal, la culasse. Ce faisant, elle arrache quelques particules du métal, ce qui produit des étincelles. Ces étincelles enflamment ensuite la petite quantité de poudre noire qui se trouve dans le bassinet qui allume ensuite la poudre qui se trouve au fond du canon du mousquet.  Finalement, cette explosion propulse la balle de plomb qui s’y trouve.

Mécanisme de mousquet – Musée des Abénakis

Qu’a-t-on au menu?

25 juil
25 juillet 2012

L’étude des restes fauniques présents sur un site permet d’étudier l’alimentation des habitants qui occupaient ce site. Depuis le début des fouilles, l’équipe a trouvé un certain nombre d’ossements animaux. Parmi ceux-ci se retrouvent certains os caractéristiques. En voici quelques-uns.

Dents animales

Ici, ce sont des dents qui sont représentées. Les dents, tout comme les autres ossements permettent de savoir plusieurs choses au sujet de l’animal auquel elles appartenaient. Elles indiquent notamment le sexe et l’espèce de l’animal. Les squelettes s’adaptent selon l’habitat et le régime alimentaire différentes espèces. Les dents indiquent aussi l’âge de l’animal. En effet, chez les animaux, tout comme chez les humains, les dents ne poussent pas toutes au même moment chez le petit et à l’âge de la puberté, les dents de lait tombent pour être remplacées par des dents d’adulte. De plus, tout au long de la vie de l’animal, la dent évolue. Chaque année, deux cernes de croissance s’accumulent sur chacune. Ces cernes de croissance permettent de connaître l’âge de l’animal au moment de son décès, mais aussi la saison de celui-ci, donc à quel moment il a été chassé. Certains ossements présentent des traces de boucherie, ce qui permet de documenter les techniques de dépeçage et les façon de manger des groupes habitants les sites archéologiques dans lesquels ces os ont été découverts.

La première dent qui est sur l’image est une dent de carnivore généraliste. Il s’agit probablement d’un chien ou de son ancêtre, un loup. La deuxième est une canine dont la racine est complète. La dent suivante est une dent de carnivore/omnivore, probablement un ours. La dernière est une dent d’herbivore spécialisé, caractéristique par ses multiples rainures verticales. Il s’agit probablement d’un castor.

Une incisive de castor a aussi été découverte par l’équipe. Cet animal a longtemps été très important sur le territoire nord-américain. En effet, le commerce des fourrures entre les Premières Nations et les Européens est bien connu. Le castor était toutefois chassé avant la période de contact. Toutes les parties de cet animal étaient utilisées. La viande et la queue des castors étaient consommés. Les os étaient utilisés pour la fabrication des outils. Les incisives étaient utilisées comme grattoir et comme couteau croche et finalement, la fourrure servait à la fabrication de vêtements et était échangée avec les Européens à partir de la période de contact.

Dents de castor