Archives pour le mois de : août, 2012 (Page 2)

Trouver chaussure à son pied

22 août
22 août 2012

Le sol livre parfois de belles surprises. Notre équipe archéologique a découvert une boucle de métal. Celle-ci ressemble à une boucle de ceinture. Par contre, en l’étudiant bien, certains détails, notamment la forme de la charnière, nous indiquent qu’il s’agit en fait d’une boucle de chaussure.

Boucle de chaussure en alliage cuivreux et fer

Cette boucle de chaussure est composée de deux parties distinctes. Le cadre est fait d’un alliage cuivreux tandis que la charnière est faite d’un métal ferreux.

Le Fort Odanak était occupé par des Abénakis. Pendant longtemps, les membres des Premières Nations préféraient porter des mocassins plutôt que des chaussures européennes. Cette préférence avait un aspect pratique. En effet, les mocassins étaient plus confortables et pratiques pour la marche en forêt. La boucle de chaussure retrouvée sur le site a donc probablement été l’élément d’un soulier appartenant à un missionnaire en fonction ou à un voyageur de passage dans le fort.

Bilan de fin de projet à Chez nous le matin !

21 août
21 août 2012


Michelle Bélanger, directrice générale, dresse un bilan du projet à Chez nous le matin.

Radio-Canada Mauricie

À Odanak, on trouve un pieu beaucoup

21 août
21 août 2012

Les poteaux sont utilisés depuis la nuit des temps dans la plupart des constructions anthropiques. Ils servent à soutenir des bâtiments et construire des palissades et des clôtures. Avec le temps, le bois qui compose ces poteaux et ces pieux se dégrade en laissant une trace noire dans le sol. Il arrive qu’une partie du bois soit conservée selon la composition de ce sol. La trace qui reste a conservé la forme originale du morceau de bois dont elle est issue. Ces traces sont donc un très bon indicateur de la présence d’une construction.

Sur le site archéologique situé près du Musée des Abénakis, un grand nombre de trous de poteaux ont été mis au jour, incluant deux dont le bois a été en partie conservé. Dans un des secteurs du site, ces traces forment un alignement. Une hypothèse émise par les archéologues en charge du projet est qu’il s’agirait d’une partie de maison longue et d’un des coins de la palissade du fort Odanak. Une analyse spatiale de la distribution des artéfacts va permettre d’affirmer ou d’infirmer cette hypothèse.

Différentes traces de poteaux

Des clous

20 août
20 août 2012

Nous entamons déjà notre dernière semaine de fouille. Le temps passe si vite. Pour débuter cette semaine en beauté, voici un groupe d’objets présent sur le site dès le début de la saison de fouilles.

Les clous sont très importants dans différentes sociétés et ce depuis très longtemps. Ils servent à plusieurs choses comme la construction des maisons, de certains meubles et à tenir des objets en place. La taille des clous varie selon leur utilisation.

Il existe trois grandes catégories de clous : forgés, découpés et tréfilés.

Les clous forgés sont les plus anciens. Ils sont généralement faits en fer. Comme l’indique leur nom, ces clous sont faits par des forgerons. La première étape pour leur fabrication est de forger une tige de forme plutôt carrée. La tige est ensuite insérée dans une cloutière pour fabriquer la tête, qui a une forme appelée « diamant ».

Clou forgé

Les clous découpés, pour leur part, sont produits de façon plus rapide, ce qui permet une production plus efficace. Une grande feuille de métal est découpée en triangles minces. La tranche des clous découpés est rectangulaire. La tête de cette sorte de clous se forme en frappant le clou avec un marteau au moment de son utilisation. Ces clous aussi sont généralement faits en fer.

Clou découpé

Finalement, les clous tréfilés sont les plus récents. Ces clous sont composés d’une tige, un fil de métal rigide, à laquelle est ajoutée une tête, une rondelle du même métal rigide que la tige.

Clou tréfilé

Une croix, y croyez-vous?

18 août
18 août 2012

Aujourd’hui, nous vous présentons le dernier (mais non le moindre) article écrit par un des apprentis archéologues.

Croix de cuivre

par Maxime D.-Gill

Cette croix a été trouvée à Odanak. Elle a été amenée en Amérique du Nord dans les environ du 17e siècle. Pour fabriquer cette croix, il faut chauffer le métal. Dès qu’il est assez chaud, il peut être découpé en forme de croix. Les personnes qui utilisaient cet objet sont les prêtres et ceux qui les fabriquaient sont les artisans européens. Cette croix est en cuivre. Elle servait à convertir les Amérindiens au Christianisme. Aujourd’hui il y a encore des colliers avec des croix au bout.

Croix de cuivre