Archives pour le mois de : août, 2013 (Page 2)

Aperçu des jours à venir

20 août
20 août 2013

La campagne de fouilles archéologiques 2013 s’achève. Voici donc le travail à faire d’ici la fin du projet.
 
Cette semaine est principalement consacrée à l’ouverture de deux sous-opération; une d’un mètre carré et une autre d’un mètre cinquante par un mètre afin de délimiter des éléments visibles dans la paroi actuelle, dont une fosse et une trace de poteau carbonisée. Les archéologues espèrent également trouver de nouvelles fosses ainsi que des traces de poteau et de piquets.
 
De plus, deux mètres carrés seront fouillés sur des terrains privés dans le voisinage du Musée. Une ouverture d’un mètre carré sera aussi effectuée près de la façade ouest du Musée pour vérifier l’étendue des couches archéologiques qui sont en place. Si cette ouverture s’avère positive, c’est-à-dire qu’il y a bel et bien présence des strates recherchées, les archéologues pourraient facilement ajouter 50 mètres carrés à fouiller lors d’une éventuelle campagne. Comme toujours, l’équipe espère trouver des artefacts très significatifs qui révéleront d’autres informations.
 
Les fouilles prendront une pause la semaine prochaine pour permettre aux archéologues de prendre des vacances! Ils seront de retour sur le terrain après la fête du travail, afin de chercher les vestiges de la première église du village fortifié d’Odanak.

Une navette ou une aiguille?

19 août
19 août 2013

Il y a quelques jours, un article sur les os est paru sur le blogue. Dans cet article, un outil en os vous a été présenté comme étant une navette utilisée lors du tissage à la verticale. Toutefois, après une meilleure analyse, il semblerait que cet os travaillé ressemble beaucoup à une aiguille utilisée lors du tissage des raquettes.

Image du haut: Outil en os travaillé trouvé sur le site du Fort d’Odanak qui semble être une aiguille à raquette.
Image du bas: Aiguille à raquette. Image tirée de «UNCOMMON THREADS Wabanaki textiles, clothing, and costume» par Bruce J. Bourque et Laureen A. Labar. Maine State Museum Augusta in association with University of Washington Seattle and London.


 
Les corps des deux objets sont extrêmement similaires. De plus, les extrémités de l’artefact trouvé sur le site d’Odanak sont brisées. Il est donc tout à fait possible qu’elles aient été en forme de pointe à l’origine, comme l’aiguille sur l’image du bas.

Une semaine de nuages et de pluie

19 août
19 août 2013

La semaine qui vient de passer a été plutôt grise et pluvieuse. Pourtant, pas question de chômer pour les apprentis archéologues. Même le mauvais temps est utilisé à bon escient par l’équipe du projet Fort d’Odanak! Les jeunes ont pu nettoyer et emballer les artefacts afin de tout mettre à jour! Regardez-les nettoyer différents objets trouvés au cours de l’été! C’est une tâche qui peut s’avérer bien minutieuse!
 

De fil en aiguille, des rubans sont découverts!

16 août
16 août 2013

Morceau de ruban.

Les tissus se désagrègent facilement. Il est donc assez rare d’en retrouver lors de fouilles archéologiques. Toutefois, la nature alcaline des sols archéologiques et le bon drainage des lieux ont permis une conservation exceptionnelle des matériaux, ce qui a empêché les rubans de se désagréger totalement. Les morceaux de ruban retrouvés sur le site archéologique d’Odanak sont composés d’un tissage de fils de coton auquel on a intégré un fil de cuivre lors de la confection. Ce métal est responsable de la couleur verte des rubans, résultat de son oxydation communément appelé vert-de-gris.
 

Morceau de ruban.


Ces rubans servaient d’ornements de corps et de vêtements. Fabriqués en Europe, ils étaient utilisés comme objet d’échange avec les Premières Nations, et tout particulièrement les peuples algonquiens. Durant la période de contact avec les Européens, les Abénakis ont intégré à la confection de leurs habits et costumes de nouveaux matériaux provenant d’Europe, tout en maintenant leur style traditionnel. Ils cousaient les rubans à certains de leurs vêtements, tels que les capuches et les jupes afin de les embellir. Ils s’en servaient également pour suspendre des pendentifs à leur cou.
 

Manteau de chef mi’kmaq. Abénaki de Missisquoi, 1990-1996.
Collection Musée des Abénakis, Don Wiseman
Les courbes symétriques qui ornent ce manteau ressemblent aux motifs qui décoraient les rubans de style baroque.

Afin de comprendre pourquoi ces rubans étaient tant appréciés des peuples algonquiens, il est pertinent de faire un retour historique sur l’art européen, où le Baroque marque le XVIIe siècle. Ce mouvement artistique et littéraire est une réaction face à la Réforme des chrétiens protestants. Dans sa composition artistique, l’artiste baroque cherchait l’unité à travers l’incontrôlable dualité qui définit la condition humaine. Pour ce faire, les motifs à double courbe ainsi que la symétrie étaient abondamment utilisés. Ces motifs ont appelé les peuples algonquiens, car ils s’harmonisaient à leur vision du monde reposant sur une idéologie bipartite. Pour les Algonquiens, la symétrie bilatérale représentait une moitié qui entretient avec l’autre moitié une relation reflétée. La culture algonquine et le mouvement baroque percevaient donc le monde de façon binaire, où deux parties devaient s’allier pour former un tout.¹
 
Les rubans fabriqués en Europe étaient ornés de motifs symétriques, de courbes et d’arabesques. Ils plurent aux Abénakis qui reconnaissaient une facette de leur culture à travers ce produit étranger. Ils les adoptèrent et les intégrèrent à leur façon à leur tradition vestimentaire.
 
 
Informations tirées de: MOUSSETTE, Marcel. 2003. «An Encounter in the Baroque Age: French and Amerindians in North America» Historical Archaeology Vol. 37, No. 4, pp. 29-39.

La saison s’achève…

16 août
16 août 2013

Mathilde et Janice assisteront à leur premier cours au Cégep lundi prochain. Elles quittent donc le projet d’archéologie aujourd’hui. Toute l’équipe du Musée leur souhaite une bonne année scolaire et leur dit un gros merci pour le travail accompli cet été.
 
La dernière semaine de fouilles des autres apprentis archéologues débutera lundi prochain. C’est votre dernière chance de venir les voir à l’œuvre! Faites un petit détour par Odanak, vous ne le regretterez pas! La découverte du Fort d’Odanak, c’est une expérience à ne pas manquer!