Archives pour le mois de : août, 2014 (Page 4)

La venue prochaine d’un journaliste

07 août
7 août 2014

La visite de Monsieur René St-Louis, journaliste à l’émission 15-18, animée à la radio de Radio-Canada, est prévue pour bientôt. Ce dernier viendra s’entretenir avec Michelle Bélanger, directrice générale, ainsi qu’avec Geneviève Treyvaud, archéologue, concernant les avancements du projet de fouilles archéologiques ici, à Odanak, ainsi que sur les activités prévues pour le Mois de l’archéologie. Gardez l’œil ouvert, nous publierons prochainement le lien pour pouvoir écouter l’entrevue.

Une belle surprise

06 août
6 août 2014

Découverte de dernière minute: un membre de l’équipe d’archéologie vient de mettre la main sur une petite pointe de flèche complète, faite en cuivre et qui mesure près de 4 cm. Une fois de plus, cette découverte nous permet d’appuyer le fait que les Abénakis transformaient certains objets obtenus lors d’échanges avec les Européens (des chaudrons de cuivre, par exemple) pour leur donner une seconde vie; un nouvel usage. Comme mentionné dans un article précédent, les pointes de flèches trouvées lors de fouilles archéologiques ne possèdent pas leur tige de bois qui leur servent de manche puisque ces dernières se décomposent au fil du temps dans le sol.

Les années se suivent, mais les couches archéologiques ne se ressemblent pas!

05 août
5 août 2014

Depuis le début des fouilles, les membres de l’équipe s’entendent pour dire que les couches archéologiques actuelles sont très différentes de celles mises au jour les étés précédents, malgré la proximité des autres sous-opérations effectuées en 2013. Sommes-nous toujours à l’intérieur du Fort ? Est-il possible que nous soyons désormais à l’extérieur des aires d’habitations ? Plusieurs questions qui sauront être répondues au cours des jours à venir…

Pierres à fusils et balle de mousquet

Pour l’instant, pierres à fusils en silex européen, nombreuses perles de traite blanches, balles de mitraille et de mousquet sont les artéfacts trouvés depuis le début du weekend. D’après leur présence, les archéologues estiment qu’ils en sont au niveau de la période de la fin du 18e siècle ou du début du 19e siècle.

Si tout se déroule bien, l’équipe devrait être en mesure d’atteindre les niveaux du Régime français d’ici la fin de l’après-midi.

Délimitation et documentation du niveau de charbon.

Hier, en fin d’après-midi, les archéologues ont découvert la présence d’un niveau de charbon et de cendre dans le sol. Ce matin, ils ont entrepris de bien délimiter cette zone, de la mesurer et de la dessiner afin de bien l’identifier. L’hypothèse qu’il s’agirait d’un foyer est plausible en raison de la nature des artéfacts trouvés à cet endroit (lame de couteau, ossements d’animaux blanchis).

Rigueur et professionnalisme

04 août
4 août 2014

 

Une démarche scientifique et multidisciplinaire

 
L’archéologie est une discipline scientifique qui utilise à la fois des méthodes d’analyses provenant des sciences humaines, mais aussi des sciences de la terre. L’archéologie fait donc appel à la multidisciplinarité c’est-à-dire que les archéologues travaillent avec de nombreux spécialistes de différentes disciplines.
 
L’archéologie a comme objectif d’étudier l’homme et son environnement depuis la préhistoire jusqu’à l’époque contemporaine. Cette discipline permet la mise au jour des indices matériels du passé comme la culture matérielle, les vestiges d’aménagements, de structures et de végétaux, des reliques humaines ou animales ainsi que les contextes dans lesquels ont été trouvés ces indices. Ces preuves, une fois analysées par différentes techniques; la datation au C14, la tracéologie, l’archéométallurgie, la zooarchéologie, etc., permettent aux archéologues de faire des interprétations sur les modes vie et les pratiques culturelles des populations du passé.
 
Lorsque les archéologues travaillent sur les périodes historiques, ils vont utiliser différents documents écrits, des sources orales ou audiovisuelles pour interpréter les contextes archéologiques. Ils vont aussi travailler avec les historiens qui sont les spécialistes des écrits. Souvent, ces échanges sont teintés de divergences d’opinions, car les sources écrites ne correspondent pas toujours aux découvertes archéologiques ou du moins aux contextes auxquels les chercheurs s’attendaient. Les échanges entre chercheurs, provoqués par ces divergences d’opinions, remettent souvent en question d’anciens résultats, mais surtout permettent de faire avancer nos connaissances sur les modes de vie des anciens habitants des lieux étudiés.
 
C’est dans cette optique de multidisciplinarité que s’inscrit la dernière phase du projet du Fort Odanak : le passé revisité. Une dernière intervention est prévue sur le site du fort des Abénakis (CaFe-7) situé dans le quadrilatère historique d’Odanak. Cette intervention vise à mieux documenter deux zones artisanales mises au jour à l’été 2013. La première porte sur le travail de recyclage de métaux européens en outils et ornements traditionnels et la seconde concerne le travail des peaux et le façonnage des perles de coquillage. À la fin de cette dernière campagne de fouille s’entamera la phase d’étude des données recueillies. Certains artéfacts et écofacts (échantillons de sols, de graines, de bois et de charbon) feront l’objet d’analyses spécialisées et les sources historiques, orales et audiovisuelles seront étudiées. L’ensemble des résultats permettra aux archéologues d’écrire une synthèse sur les travaux réalisés et par le fait même donnera de nouvelles connaissances sur la présence des Abénakis sur la rivière Saint-François.
 
Les travaux archéologiques sur le site CaFe-9 le Moulin débuteront en septembre. Ils viseront à documenter les vestiges du bâtiment mis au jour en 2013; les modifications apportées au lieu ou au paysage pour permettre le travail de transformation des grains. Il est prévu de prendre des échantillons de sols pour des analyses en palynologie et de répertorier avec l’aide de l’équipe du bureau Environnement et Terre d’Odanak la flore présente sur le site afin de voir si l’occupation du moulin et la présence de grains ont modifié l’environnement initial du site. Nous pensons que ce moulin, datant de la dernière moitié du 18e siècle était un lieu de rencontres et d’échanges important entre les Abénakis, les colons français puis anglais. Nous tenterons par l’étude de la culture matérielle et l’étude des différents secteurs du site de documenter ce phénomène.
 
Par Geneviève Treyvaud, archéologue Ph.D
 

Un projet scientifique important

 
La mission du Musée des Abénakis est de documenter, de conserver et de diffuser le patrimoine de la Première Nation des Abénakis. C’est ainsi que s’inscrivent les recherches archéologiques entamées en 2010. Ce projet scientifique permet de mieux documenter l’occupation du territoire et du village fortifié, de conserver des témoins matériels de cette époque et surtout de réaliser des activités de diffusion qui permettront au grand public de découvrir ce pan d’histoire important de la Première Nation des Abénakis.
 
Le Musée des Abénakis a confié le projet d’archéologie à une équipe chevronnée qui possède l’expérience et l’expertise de travailler avec les communautés autochtones. Geneviève Treyvaud et Michel Plourde sont reconnus par leurs pairs et toute la communauté scientifique. Leur démarche est rigoureuse et basée sur des recherches documentaires et historiques. Les milliers d’artéfacts et la centaine de traces de pieux et de poteaux confirment que l’aire fouillée depuis 2011 est apparentée à un village fortifié. De plus, la datation au C14 de certains artéfacts confirme que nous sommes en présence d’objets datant de 1570 à 1830, avec une marge d’erreur de 20 à 30 ans.
 
Depuis l’amorce du projet, nous invitons le grand public et surtout les chercheurs à venir rencontrer l’équipe d’archéologie pour discuter et mettre en commun leurs connaissances et leurs travaux de recherche. Ceci contribuera à enrichir les projets du Musée et à mieux connaître la Première Nation des Abénakis.
 
Par Michelle Bélanger B.A.A., M.A.
Directrice générale Musée des Abénakis

Le mois de l’archéologie

01 août
1 août 2014


Le 1er août donne le coup d’envoi au mois de l’archéologie au Musée des Abénakis!
 
Venez rencontrer notre équipe dynamique et assistez à des fouilles archéologiques en direct qui se dérouleront jusqu’au 15 août! C’est votre chance d’en apprendre davantage sur l’occupation des Abénakis sur le territoire.
 
Pour connaitre les 57 lieux archéologiques et historiques qui offrent plus de 85 visites, entretiens, fouilles archéologiques ou activités ludiques, en compagnie d’une quarantaine d’archéologues et de spécialistes, consultez le lien ci-dessous:
 

Mois de l'archéologie

Mois de l’archéologie