Artefact coup de coeur

13 août
13 août 2013

Pipe de type micmac

 
Par Mathieu O’Bomsawin Gauthier
 

Ce type de pipe est répandu principalement dans le Nord-Est américain et particulièrement dans les Grands Lacs et la vallée du Saint-Laurent. On le retrouve également dans des régions qui surpassent ces territoires, allant du Labrador jusqu’aux Rocheuses, de même que des Territoires du Nord-Ouest jusqu’aux régions de la Pennsylvanie et de l’Indiana. Malgré le nom qu’on lui a attribué, l’utilisation de cette pipe ne se limitait pas qu’à la nation micmac. En effet, bon nombre de nations autochtones auraient utilisé ce type de pipe avant et durant la période de contact. Les pipes de type micmac retrouvées dans l’est de l’Amérique datent habituellement de la deuxième moitié du XVIIe et du XVIIIe siècle. Elles sont la plupart du temps liées à des sites où il y aurait eu des échanges avec les Français, tels les postes de traite et les forts militaires de même que sur les territoires occupés par la Compagnie du Nord-Ouest. Celle retrouvée sur le site du fort Odanak est faite en argilite rouge, une composante géologiquement inexistante dans la vallée du St-Laurent. Elle dénote donc d’un large réseau commercial qui a existé entre les peuples de la vallée du St-Laurent et des Maritimes, avec les peuples de l’ouest, qui pouvait se rendre jusque dans la région du Michigan. Ces pipes apparaissent à partir des années 1650 et deviendront de plus en plus rares après la guerre de Sept Ans, en 1763. Par la suite, les pipes en terre cuite fine blanche, fabriquées par les Européens, remplaceront graduellement les différents types de pipes fabriqués par les autochtones.


Pipe de type micmac en argilite rouge