Un foyer et du plomb

08 août
8 août 2014

Les membres de l’équipe d’archéologie ont poursuivi les fouilles dans la zone artisanale mise au jour hier. Voici ce qu’on pouvait y voir :

Foyer et zone artisanale

Et maintenant, voyez ce qu’il est possible d’observer cet après-midi, après une demi-journée de fouilles. Toute la zone très foncée d’hier est maintenant rouge-orangé. En fait, en chauffant, la chaleur du feu et des cendres transperce le sable et en change sa couleur, passant du beige-orangé au rouge-orangé.

Les coulées de plomb

À l’époque du Fort, les balles de mousquets étaient faites de plomb. Bien qu’aujourd’hui, la majorité d’entre nous connait les effets nocifs du plomb sur la santé, ces effets étaient méconnus à l’époque. D’ailleurs, même si un soldat survivait à une blessure par balle, il n’était pas rare de le voir décéder puisque la balle, surtout si elle était restée logée dans le corps du soldat, empoisonnait le sang de l’homme.

Pour fabriquer ces petites balles, il fallait d’abord faire couler du plomb liquide dans un moule. Chacun de ces moules fabriquait plusieurs balles à la fois. Lorsque le plomb avait durci, les Abénakis pouvaient enfin couper et récupérer les balles devenues solides.