Le travail de terrain est terminé

22 août
22 août 2014

Voilà, cette phase du projet archéologique est terminée… du moins, sur le terrain! Le travail de laboratoire (nettoyage, numérotation) ne fait que débuter pour la saison 2014. Les membres de l’équipe d’archéologie ne sont donc pas encore au repos! Le site de fouilles extérieur est toujours visible pour ceux et celles qui aimeraient venir y jeter un œil. Il ne sera remblayé qu’à la fin du mois d’août.

Ensuite, au début du mois de septembre, toute l’équipe d’archéologie se déplacera en amont sur la rivière St-François pour fouiller les vestiges d’un moulin à eau découvert l’été dernier et tenter d’en apprendre davantage à son sujet; quelle est son importance pour les Abénakis, des informations sur sa construction, etc.

D’ici là, l’équipe de rédaction du blogue prendra une pause. Nous serons de retour dès le mois de septembre pour vous tenir à jour de leurs plus récentes découvertes!

Toutefois, soyez attentifs puisqu’au cours des prochains jours, Geneviève Treyvaud, archéologue, déposera ici même un bilan concernant la fin des fouilles du bastion sud-ouest de la fortification de 1704.

À bientôt!

Le Nouvelliste couvre la fin des recherches sur le terrain

21 août
21 août 2014

Un excellent article de la journaliste Marie-Josée Montminy du Nouvelliste pour cette dernière journée de recherches sur le terrain.
 

Le Nouvelliste – Point final aux fouilles à Odanak

Un sceau et des os

20 août
20 août 2014

Les membres de l’équipe d’archéologie ont eu droit à de belles découvertes pour clore les fouilles effectuées à l’intérieur du quadrilatère historique d’Odanak.

Un sceau a été mis au jour sur le site archéologique, ce matin. Les sceaux sont associés à la traite des fourrures entre les Abénakis et les Français. À l’époque du Fort, les sceaux, faits de plomb, étaient apposés sur les liens (sur les cordages) qui retenaient les fourrures amassées en ballot. À cette époque, les cachets qui y étaient apposés représentaient le symbole d’une autorité française.
Le sceau trouvé ici présente quelques lettres ainsi qu’une marque en forme de croix. Lorsqu’il sera nettoyé, il sera plus facile de l’identifier en le comparant aux autres sceaux trouvés sur les sites contemporains du Fort ou avec la collection des sceaux des archives de France et de la marine.

Sceau

Sceau vu au microscope

Également, après avoir trouvé un grattoir en os et des perçoirs en pierre et en fer en 2013, puis une alène en os en 2014, plusieurs os d’animaux ont été mis au jour sensiblement au même endroit. D’après les ossements et les dents, ils sembleraient qu’ils appartiennent à un animal herbivore, possiblement à un cervidé. Ces informations seront connues sous peu.

Ossements

Travail des peaux

19 août
19 août 2014

Une alène en os a été retrouvée ce matin dans une fosse. Cette nouvelle découverte est située à quelques pas d’un grattoir, également en os, mis au jour l’an dernier. Cela confirme donc qu’il y avait effectivement un travail des peaux qui était effectué sur le site. Cet outil permet également de confirmer que les Abénakis utilisaient tout de même certains outils en os, malgré ceux de fer et d’alliage cuivreux apportés par les Européens.

Dans le processus du traitement des peaux, après les étapes de grattage, de séchage et de tannage, venaient le découpage et la couture. Les outils principaux lors de cette étape étaient l’alène et l’aiguille. L’alène était utilisée pour percer des trous dans les peaux, afin d’y faufiler les aiguilles.

Ce type d’outil se retrouve dans toutes les cultures et les périodes de l’histoire humaine.

Alène en os

Le nettoyage se poursuit

18 août
18 août 2014

Nettoyage des artéfacts

Les membres de l’équipe d’archéologie s’affairent aujourd’hui au nettoyage des artefacts trouvés au cours de l’été. Demain et mercredi, ils reprendront enfin le travail de terrain; venez découvrir les structures qui sont la cause de ce prolongement. Profitez également de ces deux dernières journées pour venir discuter avec les archéologues sur le site extérieur du Musée des Abénakis avant la fermeture définitive du chantier de fouilles.